Et toi tu t’y mets quand ?

Et si nous parlions un peu de congélation des ovocytes ?

En cherchant des livres autour de la PMA, je suis tombée sur ce livre au titre accrocheur. « Et toi tu t’y mets quand » est, je crois, la question que l’on pose le plus. Et qui est super invasive ! Les gens ne se doutent pas forcément que justement, ça fait quelques mois que l’on s’y est mis mais que ça ne fonctionne pas. 

Dans ce livre, la journaliste Myriam Levain lève le voile autour de la congélation des ovocytes. Entre questionnements personnels et jugements sociaux, Myriam Levain traverse ce parcours avec les conseils avisés de ses amies et les réponses d’experts dans le domaine de la fertilité et de l’écriture féministe, dont Mona Chollet. 

Nous suivons Myriam au fil des mois dans son avancée pour congeler ses ovocytes. Le livre s’étale sur une année quasiment, de Mars à Février.

Il faut le lire car au-delà du parcours du combattant pour congeler ses ovocytes, Myriam Levain pose des questions ultra pertinentes à des gens pour qui la fertilité, la maternité et le féminisme devraient pouvoir se différencier. Par ailleurs, elle met en avant les incongruités que l’on peut avoir en faisant un parcours de PMA et donne, enfin, des informations essentielles sur notre corps, ce qu’en sait la science et ce qu’on en fait !

Énormément de passage dans le livre ont fait écho en moi. Et c’est toujours intéressant de voir comment une expérience complètement différente de la mienne peut être en même temps en totale corrélation.

J’ai quand même retenu qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver à bout du tabou non seulement de la congélation de ses ovocytes mais de la PMA en général. 

POUR ALLER PLUS LOIN

Je me suis un peu plongée dans le domaine de la congélation des ovocytes. Je ne vais clairement pas écrire un article scientifique là-dessus ici ce n’est pas le propos, mais vous donnez quelques facts.

  • Aux US, des entreprises proposent à leurs salariées de faire congeler leurs ovocytes. Cela leur permet de réaliser une carrière en envisageant d’avoir un enfant. On n’est pas obligé d’être d’accord avec ça mais ça a le mérite de ne pas être un tabou (même si cela pousse les femmes à avoir des enfants tardivement et de se donner pleinement au travail).
  • Un super documentaire produit par MALMO productions est en train d’être tournée. Il s’appelle « Mère si je veux, quand je veux ».

“Mère si je veux, quand je veux!” raconte l’histoire d’une française de 35 ans, Claire, qui décide de partir à l’étranger pour congeler ses ovocytes. Le but : gagner du temps pour avoir (ou pas) un enfant et ne plus subir la pression de son horloge biologique… et de la société.  

malmo productions
  • Pour les intéressées, il y ce calculateur qui peut donner une petite idée de résultats (à une vache près) mais ça reste intéressant : Egg Freezing Outcome Estimator Pour le faire, j’ai pris les résultats de ma ponction ovocytaire. J’avais eu 17 ovocytes prélevés, 14 ont pu être fécondés et 7 embryons, puis 4, puis maintenant trois congelés. Pour faire le calcul j’ai gardé le chiffre 17.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Bénédicte
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments