Comment les huiles essentielles agissent sur le cerveau ?

Vous avez peut-être déjà fait l’expérience des huiles essentielles qui modifient votre humeur, mais vous n’êtes peut-être pas au courant de la science qui se cache derrière.

Quelle est la raison pour laquelle l’inhalation de la lavande aide tant de personnes à se détendre ? Cette question a été une source de confusion pour beaucoup, et nos expertes Résilientes ont donc décidé de décrire comment les huiles essentielles fonctionnent dans le cerveau.

Une compréhension du fonctionnement de l’aromathérapie peut non seulement vous permettre de mieux utiliser les huiles essentielles, mais aussi de mieux apprécier les bienfaits thérapeutiques de l’aromathérapie.

Que se passe-t-il lorsque vous inhalez des huiles essentielles ?

Lorsque les huiles essentielles sont inhalées, leurs arômes sont d’abord traités par le bulbe olfactif situé à l’intérieur du nez. Le bulbe olfactif est relié au système limbique, qui affecte les émotions et la mémoire. Les arômes stimulent l’amygdale, qui affecte l’humeur et les émotions, qu’elles soient positives ou négatives.

Comment peut-on déterminer que les huiles essentielles peuvent affecter l’humeur et le cerveau ?

De nombreuses études ont démontré que les huiles essentielles peuvent affecter notre humeur. Selon l’institut National pour le Cancer, « les études ont montré à plusieurs reprises que les odeurs ont des effets spécifiques sur notre fonction autonome et neuropsychologique, et qu’elles peuvent affecter l’humeur, la perception de la santé et le niveau d’éveil. Ces recherches suggèrent que les odeurs pourraient être thérapeutiques dans le contexte du stress et d’autres troubles psychologiques. »

Autres études :

  • Une étude récente menée par l’Université de Lorraine montré des preuves prometteuses que l’huile d’orange réduisait les symptômes du TSPT sur des souris.
  • Il a été prouvé que l’huile essentielle de lavande diminuait l’anxiété avant une intervention chirurgicale chez les patients qui subissent une chirurgie ambulatoire dans une étude menée par le département des soins de santé, Paris III en 2019.
  • Une étude de 2017 menée par The Republic en Corée a révélé que l’aromathérapie était capable de réduire le stress et la tension subis par les patients des soins intensifs.
  • L’Ylang Ylang a contribué à améliorer l’estime de soi de 34 infirmières de l’équipe infirmière brésilienne. Il a également montré des résultats prometteurs en tant qu’aide pour soulager les palpitations thoraciques dans une étude de 2015.

Quels sont les exemples d’huiles essentielles qui peuvent modifier l’humeur ?

Une grande partie de ce que nous avons appris sur les huiles essentielles découle d’une variété d’études et de recherches et de formateur en Olfactothérapie.

Par exemple, il a été prouvé que les huiles essentielles de la famille de plantes Cupressaceae diminuent le stress et l’anxiété (c’est-à-dire le cyprès, le cyprès bleu).

Les huiles essentielles de la famille chimique des monoterpénols (par exemple, sauge sclarée, géranium, lavande, néroli) et des sesquiterpénols (par exemple, bois de cèdre, bois de santal, patchouli) sont généralement équilibrées et fondatrices sur le plan émotionnel.

Alors que les chercheurs continuent à étudier les effets des huiles essentielles sur notre cerveau, nous, en tant que consommateurs, sommes plus confiants dans les avantages que les huiles essentielles nous procurent dans notre vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *