Entretien avec Aurélie

Depuis cet entretien, certaines choses ont changé. Aurélie est enceinte ! Je préfère spoiler dès le début parce que finalement cette discussion entre elle et moi n’est pas tellement à propos de la grossesse mais vraiment sur son parcours et son projet Mon Arbre pour la Vie.

Elle ne le sait pas mais c’est elle qui m’a poussée à aller plus loin dans mon projet d’écriture. Au départ, je publiais mes Chroniques Utérines sur Médium, un site peu connu en France (malheureusement car on y trouve pleins de choses ultra enrichissantes). La voyant dévoiler son projet, autour de la PMA, m’a convaincu de franchir le pas.

Aurélie reste un modèle pour moi. Elle partage avec nous son parcours pas évident mais surtout sa positivité et son doux regard à avoir vers soi-même et le monde.

Une vraie parenthèse de bienveillance et de résilience 🙂

Bonne lecture !

Oh, et j’ai failli oublier : on lance un petit concours sur nos comptes Instagram. Aurélie a la délicatesse de vous offrir 9 mois d’abonnement à l’accompagnement méditatif « Accueillir la vie en parcours PMA ». De quoi aider à traverser le parcours avec un peu plus de tendresse.

Christophe et toi essayez depuis 4 ans d’avoir un enfant. Comment le parcours en PMA a t-il commencé ? Qu’avez-vous ressenti ?

Je préciserai même 4 ans et 9 mois, presque 5 ans !

En septembre 2014, on « officialise » tous les deux nôtre envie de bébé avec l’arrêt de ma pilule. Cela faisait plusieurs mois que l’on en discutait et là c’était parti sans vraiment nous rendre compte que cela pouvait être compliqué. J’avais eu autour de moi des amies qui ont eu des difficultés à concevoir et j’avoue que j’avais un peu peur mais au départ tu te crois puissant. Et tu penses que cela n’arrive qu’aux autres. Tu dis si j’arrête la pilule, d’accord il y a une moyenne de 1 à 2 ans pour avoir un bébé, on sera dans la moyenne.

En novembre 2015, je prends rendez-vous avec une gynécologue spécialisée fertilité, dans la nouvelle ville où nous avons aménagé (d’Aix en Provence à Bordeaux), suite à une année qui n’a rien donné, pas le moindre de signe de quelque chose de positif. Elle nous prescrit un bilan de fertilité et celui ressort sans aucune indication de problèmes de fertilité. Nous sommes pas encore inquiets, nous sommes encore dans la moyenne. 

C’est là que démarre le parcours PMA, nous allions avoir besoin d’être accompagnés pour aider la nature tout en sachant que la nature suivait aussi son cours et que tout pouvait arriver aussi. Aucun obstacle dans nos profils pour qu’un bébé arrive naturellement. 

Nous sommes en infertilité inexpliquée. Alors même après plus de 4 ans, nous croyons au fait qu’un bébé puisse arriver naturellement. 

En 2015, cela n’a pas été compliqué pour nous de démarrer un protocole de PMA. Je n’ai pas eu  l’impression d’avoir abandonné la conception « naturelle ». Pour moi, la biologie nous permet d’avoir recours aux IAC et aux FIV, je trouve ça plutôt beau et fort !!! Je suis plutôt reconnaissante d’avoir recours à cette aide. Et cela ne me pose pas de problème éthique. Nous nous sommes toujours dit que c’était une aide et nous l’avons très bien accueilli. 

Aujourd’hui ce qui est dur, c’est le temps qui passe.

Et aujourd’hui avec le recul, j’ai compris que malgré la biologie et les prouesses techniques, personne ne contrôle le miracle de la vie. Et c’est justement toute la richesse de la vie. 

L’arbre que tu as utilisé pour ton projet est très symbolique. Il nous ramène aux racines, à la nature, à ce qui grandit … Ce symbole t’est-il venu de suite en tête quand tu as commencé à élaborer ton projet ?

En fait, c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Ce symbole m’est venu en tête comme une évidence pour notre parcours PMA et j’ai décidé d’en faire un projet. 

L’Arbre de Vie et ensuite Mon Arbre pour la Vie m’est venu en tête lors d’une méditation sur l’arbre justement. Jusque-là rien de bien sensationnel. Je n’invente rien avec l’arbre. Disons qu’à ce moment-là, j’ai ressenti une connexion incroyable à l’arbre. A savoir aussi que j’affectionne la nature et sa beauté depuis toujours tant dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle comme source d’inspiration. 

J’ai ressenti une symbolique et une spiritualité très puissante sur la vie qui m’ont permis de bousculer mes schémas sur la manière dont je/nous vivions notre parcours PMA. 

J’ai petit à petit approfondi ce parallèle entre l’arbre et le parcours PMA. Les relations m’ont paru de plus en plus évidentes : les cycles de la vie, les saisons qui se succèdent, les feuilles qui tombent pour laisser place à la pause hivernale nécessaire pour laisser ensuite accueillir les bourgeons et les nouvelles feuilles. Les racines, le socle, les fondations, les liens avec la terre. Ce réseau de communication sous terre nécessaire pour assurer la vie à l’extérieur. Le tronc, les marques du temps, la sève, les branches, les feuilles etc. Les parallèles sont, je pense, infinis. 

J’ai commencé à tester cette idée sur moi avec notre parcours en créant un vocabulaire graphique qui fasse le lien entre l’esthétique et la symbolique de l’arbre et le parcours PMA. J’ai ensuite testé l’idée sur des amies de forum PMA afin de valider le fait que cela pouvait fonctionner sur n’importe quel parcours et selon n’importe quelle problématique d’hypofertilité.

Le message principal : se rendre compte que son arbre (son parcours) est beau malgré la tristesse et les souffrances.

Puis lors d’une ponction que j’ai choisi de faire sans anesthésie générale ni sédatif, j’ai testé la visualisation de mon/notre arbre pour la vie pendant l’opération, tout en travaillant ma respiration. J’avais demandé la ponction sous hypnose mais ce n’est pas encore quelque chose de très répandu.

La ponction s’est parfaitement bien passée. J’ai eu l’impression d’avoir quelque chose auquel me raccrocher pour comprendre pourquoi je faisais tout ça. Parce que tout simplement notre arbre et nous, nous grandissons, nous nous préparons à accueillir la vie. Et une préparation ne se fait pas en claquement de doigt. Tout comme l’arbre doit parfois faire face aux tempêtes et aux intempéries. Mais, ces racines bien ancrées l’aident à avancer et à braver les saisons parfois hostiles et parfois riches.

Tout ça en tête et validé par mes amies PMA, je décide d’enclencher la première en concrétisant cette idée.

Mon Arbre pour la Vie sera une affiche-arbre à personnaliser selon son propre parcours grâce à des décalcomanies. Chaque branche et chaque feuille symbolisent une étape et un moment fort du parcours. La personnalisation se fait grâce à des décalcomanies (mode des années 80 que je souhaite réhabiliter pour son côté pratique et ludique) et un guide illustré qui permet de suivre son chemin de vie de manière poétique. Chaque histoire étant singulière, son Arbre pour la Vie devient unique. 

Mon Arbre pour la Vie sera également un accompagnement méditatif intitulé « Accueillir la vie en parcours PMA ». Cet accompagnement méditatif c’est pour apporter au quotidien une présence apaisante et bienveillante qui aide à avancer le plus sereinement possible pour accueillir la vie et ses possibles. Je m’entoure d’une sophro-thérapeute, Delphine Payerne pour créer ses séances méditatives. 

Les effets positifs que je souhaite mettre en lumière : le soutien poétique, symbolique et spirituel. Savoir prendre du recul sur les événements et son parcours PMA. Apprendre la bienveillance envers soi-même et son parcours. Apprendre à accepter son histoire et pouvoir éventuellement la raconter. Avoir une présence quotidienne bienveillante et enfin si un bébé est au bout d’un chemin, que chacun et chacune puisse lui raconter d’où il vient, un arbre généalogique centrée sur ces parents et leur chemin de vie. 

Pour mettre tout ça au point, je travaille le discours, je cherche les fabricants (tout est fabriqué en France), je continue de tester l’idée en la présentant à des personnes extérieures. Je travaille les mots, car le choix des mots est pour moi primordial dans ce parcours pas toujours facile à vivre. La bienveillance (certes mot que l’on utilise beaucoup (et tant mieux) doit guider chaque étape. En parcours PMA, nous avons déjà assez de difficulté pour devoir faire face encore à de la maladresse ou à des mots mal placés qui peuvent heurter. 

Je ne souhaite pas que ce projet ajoute une difficulté, au contraire, je souhaiterais en toute humilité qu’il aide chaque femme et chaque couple à se révéler dans leur projet de vie quel que soit le chemin et ce qu’il peut y avoir au bout de l’un de ces chemins.

Mon compagnon me suit de plus en plus dans cette aventure. Au départ un peu sceptique, la spiritualité étant plus difficile à capter pour lui, il est aujourd’hui mon premier soutien. 

Une de mes plus grandes fierté c’est quand il m’a dit un jour comme ça : « Alors quand est ce que l’on se pose pour le faire notre Arbre pour la Vie ? ».

Aujourd’hui, le projet est lancé depuis le 5 avril sur instagram et la boutique ouverte depuis le 5 juin. Chaque jour me confirme que la symbolique de l’Arbre pour la Vie pour nos parcours PMA est pertinente. 

Tu as mis du temps avant de parler de Mon Arbre pour la Vie. À quel moment as-tu eu le déclic de tout partager et de te lancer dans l’aventure ?

J’ai mis du temps à parler de Mon Arbre pour la Vie. Je pourrai faire le parallèle en disant : j’ai mis du temps à parler de nous, de moi et de notre parcours. Peu de personnes étaient au courant de ce que nous vivions, car je suis très pudique sur mes sentiments et mes émotions. Et je considère ce projet de vie qu’est la conception d’un bébé et de l’accueil de la vie comme un projet très très personnel qui ne nous regardait que nous. 

Ma mère a été au courant, mon père également. Mes soeurs beaucoup plus tard. Elles l’étaient par nos non-dits. Une amie l’était aussi mais c’est tout. J’ai partagé par écrit avec ma maman, mes mots à l’oral ne sortant pas ou alors par flot de larmes. Ressentir l’impuissance d’un côté comme de l’autre est très dur.

Par contre, petit à petit je me suis fait des amies de PMA. Et ça c’est une bouffée d’oxygène que de pouvoir parler avec des personnes qui savent, qui ressentent et qui traversent une même partie de chemin de vie. Bien sûr, toutes avec ces singularités mais globalement les mêmes envies, les mêmes déceptions, les mêmes questions, les mêmes détermination. 

Et puis, il y a eu cette graine, cette idée de Mon Arbre pour la Vie. Et là je me suis dit : « si je souhaite partager ce projet, je vais devoir parler de moi, parler de nous. ». Tout cela vient aussi en parallèle d’un travail de développement personnel intense que je faisais déjà depuis longtemps pour mieux vivre ce parcours. 

Chaque jour fut un nouveau jour avec son lot de révélations et nous nous sommes dévoilés. J’ai osé mettre des mots sur ce que nous vivions parce que j’avais pris le temps de réfléchir à comment le dire et à comment l’expliquer. J’ai pris le temps de poser nos/mes maux pour que les questions maladroites ne viennent pas. Pour que les questions indiscrètes non plus. J’ai pris le temps d’écrire mes émotions pour ne pas me laisser happer par la tristesse. 

Et finalement de parler de Mon Arbre pour la Vie pour parler de nous, m’a beaucoup aidé. Je parlais de quelque chose d’extérieur qui en fait nous représentait. Mais, c’était beaucoup plus facile pour moi. Au début, j’avais encore les larmes aux yeux. Maintenant je parle de tout ça sans aucun problème car je me suis accueillie, j’ai compris beaucoup de chose sur notre/ma vie. Sur ma vision et ma philosophie de vie globalement. 

Je suis vraiment heureuse que tout cela soit sorti. C’est encore « timide » dans le sens où je n’ai pas mélangé mes réseaux professionnels (cela ne serait tarder peut-être) et je n’ai pas fait d’annonce  : « nous sommes en PMA ». Seuls mes proches restent au courant mais maintenant ils sont au courant de ce projet. Je leur ai tendu la main pour qu’ils me parlent eux aussi. Ce projet, c’est mon premier bébé de notre chemin de vie en PMA. C’est ma résilience pour vivre au mieux ce parcours de vie. 

Après, il y a toute la communauté PMA qui se construit petit à petit sur instagram. Quelle libération pour moi. Professionnaliser ce que nous vivons me permet d’aller plus haut, de ne pas tomber dans la complaisance et d’essayer en permanence d’être « sage », de poser chaque action.

Depuis que je suis en PMA, je me sens plus forte, plus déterminée.  Est-ce pareil pour toi ? Sens-tu cela aussi dans ta vie de tous les jours mais aussi dans ton parcours entrepreneurial ?

Je t’approuve à 100%. Aujourd’hui, je suis capable de dire que je ne souhaite être à la place de personne malgré la difficulté et la tristesse qui jonchent notre vie depuis plus de 4 ans. Car oui, je me sens épanouie, heureuse et que je trouve cette « expression de résilience » magnifique. Cela m’apporte énormément. 

Dans ma vie de tous les jours, nous savons ce que nous voulons tout en étant ouverts et bienveillants. Au départ nous étions fatigués de nous poser en permanence des questions sur la vie car bien sûr un parcours PMA remet beaucoup beaucoup de chose en question. Mais finalement, n’est-ce pas la vie que de se poser des questions pour s’affirmer en tant qu’individus ?

Déterminée, oui aussi. Mais pas déterminée dans le sens, foncer tête baissée en ayant en tête un seul objectif au détriment de ne plus rien voir à côté. Déterminée à vivre une vie apaisée, en harmonie avec moi-même. Déterminée à vivre une vie dans l’acceptation où rien n’est figée et où tout est possible. 

Dans ma vie professionnelle, j’étais dans une phase de plus en plus affirmée depuis 2016. Par exemple, j’ai décidé concrètement de n’accompagner que des entreprises qui ont pour ambition d’apporter des solutions positives pour notre planète et notre société ou qui ont tout du moins le souhait de se poser des questions pour agir en ayant conscience de leurs actes. Cette transition s’est opérée de mon premier Bureau de Style et de Design Thiluu au studio de Création Greenmoods. 

Notre parcours PMA me permet aujourd’hui d’affirmer encore plus que je souhaite travailler avec conviction, sans faire aucun concession sur mes valeurs. Cela me permet également de relativiser sur les priorités de chacun dont les miennes.

Et enfin, cette graine et ce projet Mon Arbre pour la Vie, c’est le premier projet où j’ai eu envie d’investir une somme conséquente de mon capital personnel. 

Habituellement, j’accompagne les marques, je suis prestataire de service. J’alterne donc les projets, les objectifs diversifiés me plaisent énormément. J’aime à dire que je suis là pour aider les porteurs de projets à révéler leurs idées, à « faire naître » leur projet.

Ensuite, « faire vivre » le projet est de leur ressort. Moi, je créé et je leur donne les outils pour que « faire vivre » soit plus facile, soit en phase avec ce qu’ils sont.

Avec Mon Arbre pour la Vie, j’ai eu envie de l’étape « faire naître » mais tout autant de l’étape « faire vivre ». Je suis heureuse d’avoir donnée naissance à ce projet, je suis heureuse de le faire vivre. 

Mon Arbre pour la Vie est aussi une sorte de thérapie personnelle. Comme l’écriture pour moi. Peux-tu me dire comment t’a t-il permis de t’apaiser ? 

Mon Arbre pour la Vie m’apaise dans notre parcours pour toute la symbolique que j’y vois et que j’y mets. Visualiser mon Arbre, ce bel Arbre me fait du bien car je visualise poétiquement parlant le chemin parcouru. Ce chemin, ces étapes qui font que notre Arbre est beau quel que soit le chemin que l’on choisit d’emprunter. 

Il me permet de ne pas oublier que tout ce que nous vivons (et parfois j’ai envie de dire le mot « subissons » même si je le trouve agressif) nous le faisons au nom d’une seule chose, l’amour et la vie. L’amour de la vie. Une vie d’amour. 

Mon Arbre pour la Vie m’aide pour cela mais aussi pour les mots que je pose à travers ce projet. Je fais de ce projet, un projet à partager et que je souhaite diffuser auprès de la communauté PMA. Mes mots doivent donc être parfaitement posés. Ça aussi cela me fait du bien car je ne m’enferme pas dans mes ressentis individuels et personnels, j’essaie de voir plus large. Je n’oublie évidemment pas mes ressentis personnels mais cela me permet de faire la part des choses. 

Mon Arbre pour la Vie m’apaise car il m’a aidé à m’exprimer directement et indirectement. Enfin, je sais que quoiqu’il arrive, quoi que nous décidions de faire, quel que soit le chemin de vie que nous emprunterons, nous serons heureux. 

Tu proposes des séances méditatives. À quel moment as-tu débuté la méditation et pourquoi cela peut-il aider ? 

J’ai débuté la méditation en début d’année 2018 sentant qu’après presque 4 ans de parcours, la méditation devient nécessaire et vitale pour continuer d’avancer. 

Cela reste une méditation guidée mais écouter, respirer, souffler, accepter, prendre du temps pour moi, tout ça me fait un bien fou. 

Comme je le dis dans ma note introductive à l’accompagnement méditatif de Mon Arbre pour la Vie, au début, la méditation est fragile, irrégulière, mystérieuse, mais sans jugement, c’est l’une des premières choses que l’on apprend en méditant, j’accueille avec plaisir ces temps pour moi. J’apprends à accueillir et à accepter mes émotions, mes pensées et ce nouveau rythme méditatif dans ma vie. 

Il y a des mois, j’ai médité tous les jours. Je suis plutôt du soir. Il y a des mois, où je ne médite qu’une fois par semaine ou pas du tout. Au début je culpabilisais. Mais, je sais que ce n’est pas toujours évident alors j’accepte qu’il y a des périodes plus et des périodes moins. 

Au départ, j’ai suivi le programme méditatif « désir de parentalité » de l’application Petit Bambou. Ce programme m’a beaucoup apporté pour me poser des questions sur moi en tant que femme, sur nous en tant que couple et sur notre désir. Ce mot « désir ». Ce projet de vie, de notre vie, d’avoir un bébé. 

Cependant à aucun moment n’est prononcé le terme PMA. Je me suis donc sentie exclue car oui ce parcours, je l’affirme haut et fort est un parcours particulier. Si on ne le vit pas, je crois qu’on ne peut pas le comprendre tout comme toutes difficultés dans la vie. On peut avoir de l’empathie, de la bienveillance, de l’attention pour mais on ne peut pas ressentir au fond de soi ce que c’est vraiment. 

Avec Mon Arbre pour la Vie, j’ai souhaité ajouter en plus de la visualisation spirituelle, symbolique et poétique de l’Arbre de vie (affiche), un accompagnement méditatif dédié exclusivement à toutes celles et ceux qui vivent la PMA. Pour une fois, que des mots soient posés pour nous. Pour une fois, que l’on ait un outil pour comprendre les émotions spécifiques au parcours qui nous traversent. 

Quand on est en PMA, on a tendance à s’oublier. Alors que c’est pile le moment de prendre soin de soi. Mon Arbre pour la Vie et les différents coffrets que tu proposes permettent de se reconnecter à soi durant ce parcours. Etre en harmonie avec soi-même en quelque sorte. As-tu réussi à te retrouver ?

1000 fois OUI !!! Je me suis retrouvée et nous nous sommes retrouvés. Je suis en harmonie avec moi-même quel que soit le chemin de vie que nous emprunterons.

Bien sûr que comme nous toutes, j’aimerais profondément accueillir la vie d’un petit être auprès de nous. Je me suis posée toutes les questions nécessaires pour devenir quelqu’un de bien pour ce petit être (ou du moins essayée d’être quelqu’un de bien).

Je me sens mère spirituelle avant d’être une mère maternelle. Je sais que des petites âmes nous guident dont une particulière depuis août 2018. J’ai compris que nous serions des guides nous aussi pour ce petit bébé qui viendra un jour. Nous nous guidons mutuellement de différente manière et pour tout cela oui je suis en harmonie avec ma vie. 

Cela ne veut pas dire que nous ne ferons pas face à d’autres difficultés, à d’autres moments tristes mais nous avons entre les mains les outils pour mieux vivre ces moments, pour vivre tout simplement. 

Il y a, d’après moi, pleins de maternité différentes. Nous voulons toutes, ou avons toutes essayé, d’être maman d’une certaine manière. L’association Collectif Bamp se bat pour nombre d’entre nous. Peux-tu m’en dire plus sur votre collaboration et ta vision de l’association? 

J’ai créé Mon Arbre pour la Vie pour soutenir les femmes et les couples en parcours PMA, pour nous soutenir. Je voulais à côté de cela pouvoir viser plus « collectif » en apportant ma petite pierre à l’édifice du sujet de l’infertilité aussi petite soit-elle. Je me suis dit que créer une connexion avec une association déjà très active sur ce sujet serait super. Et cela permettrait de valider le projet.

Cela n’a pas été très compliqué, j’avais déjà repéré l’association BAMP pour notre parcours personnel mais n’avais pas eu l’occasion de creuser le sujet car l’association n’était pas présente avec des événements physiques près de chez moi. 

Je me suis dit que c’était l’occasion de créer du lien. J’ai contacté Virginie Rio, la présidente afin de lui présenter Mon Arbre pour la Vie. Dans un premier temps pour avoir son retour constructif sur le projet, elle et son association, qui sont au quotidien auprès de ceux qui vivent la PMA et l’infertilité à tous les niveaux (patients, médecins etc).

Je lui ai clairement dit que si le projet l’interpellait, j’aimerais pouvoir reverser 1€ sur chaque coffret acheté. Nous avons passé plusieurs heures à échanger par téléphone et au-delà du partenariat financier, nous avons eu envie toutes les deux de montrer un autre visage de la PMA. Une facette qui met en avant l’émotionnel et l’humain quand parfois cela est oublié derrière la technique et les protocoles. Bien sûr la technique est indispensable, les lois de bioéthiques, les avancées et les combats lois du travail et PMA aussi. En fait tout est primordial pour que chaque patient ne se sente pas oublié. 

Je suis surtout fière aujourd’hui que BAMP ai approuvé le projet. De mon côté, je sais que ce que je vais leur reverser, ce n’est pas grand chose mais c’est une petite feuille qui pousse. 

J’ai en tête la marque Mister K de Charlotte. Sa créatrice a fait face à un cancer et a créé sa marque dont une partie des bénéfices est reversée à la recherche contre tous les cancers à l’hôpital Gustave Roussy. Mon Arbre pour la Vie est encore loin de ce que Charlotte fait mais si un jour je peux en faire autant alors je le ferai. 

Je dis merci à BAMP de croire en ce projet. Je leur dis merci de toutes les actions qu’ils mènent au quotidien. Dans nos parcours, nous sommes parfois happés par notre propre histoire individuelle,  c’est légitime. Heureusement que certains sont là pour voir plus loin aussi parce que leur chemin de vie le leur permet.

Qu’est-ce qui te fait avancer, chaque jour, dans ce parcours ? 

L’amour de la vie. L’amour de ma vie.

Le meilleur conseil que tu pourrais nous donner ?

Apprenez à vous écouter. Acceptez ce que vous êtes et ce que vous traversez. Acceptez de ne pas accepter ce qui arrive parfois. Prenez soin de vous. N’oubliez pas de vivre. Apprenez à prendre du temps, à prendre le temps. Essayez de ne pas vous épuiser avec de « fausses » priorités. Voyez l’essentiel de la vie, de votre vie. Aimez. Souriez. Avancez sur votre chemin de vie en prenant conscience que c’est la vie tout simplement et que vouloir tout contrôler n’apportera rien.

Aurélie & Bénédicte

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Aurélie de Mon Arbre pour la Vie Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Aurélie de Mon Arbre pour la Vie
Invité
Aurélie de Mon Arbre pour la Vie

Merci pour ta confiance Bénédicte, merci aussi pour ton projet les Résilientes qui rassemblera j’en suis sûre avec le temps, les résilientes que nous sommes en parcours PMA. La résilience, concept difficile à comprendre tant que l’on n’a pas vécu la difficulté. Et quand on le vit, alors la résilience prend tout son sens, la résilience nous guide, la résilience nous maintient en vie, la résilience nous permet de nous dévoiler à nous même.